lundi 22 juillet 2013

Zalbac Brothers, Karel de la Renaudière


New York, une très secrète banque d’affaires.
Un jeune Français venu de nulle part.
Une héritière qui hésite sur son destin.
L’histoire d’une ascension et d’une chute.

L’histoire pourrait sembler banale : Jean, jeune Français immigré aux Etats-Unis, musicien de cœur mais chauffeur de taxi pour gagner sa vie, va croiser la route de Bruce Zalbac, à la tête de la banque Zalbac Brothers, et là, son destin se met en marche. Si l’on découvre tout au long du roman le monde de la finance, je suis restée sur ma faim : j’ai trouvé les personnages trop « convenus » à mon goût : la riche héritière qui ne sait pas où elle en est et qui va de fête en fête, le vieux « copain » d’école qui n’est pas si copain que ça, le jeune associé de la banque qui a les dents très longues et la charmante secrétaire du boss qui n’est peut-être pas que secrétaire. Le boss quant à lui, est le plus attachant à mon sens, il est en retrait mais sa présence est bien réelle et son rôle va être le déclencheur de l’intrigue. Le héros, Jean, n’est pas assez incisif et je le trouve plutôt naïf pour évoluer dans ce monde sans scrupule. On assiste à son ascension, on a l’impression qu’il fait son petit bonhomme de chemin, sa chute va relancer l’intrigue et va donner un second souffle au roman. Les autres personnages secondaires sont réellement bien secondaires, et ce qui me gêne aussi, ce sont les clichés fêtes à St-Tropez, loft à New-York, suites des grands palaces parisiens… A mon sens, tout ça n’apporte pas grand chose à l’intrigue.
Le style de Karel de la Rénaudière, vif, écrit avec des chapitres très courts, donne un rythme plaisant au roman qui se lit aisément et permet d’entrer dans le monde ardu de la finance sans se sentir perdu. On y découvre tous les rouages d'un système qui se joue de la morale, dont l'unique but est d'amasser toujours plus d'argent, de conquérir toujours plus de pouvoir, sans se préoccuper de l'humain. 

Merci à Babelio et à Albin Michel de m’avoir fait découvrir cet auteur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire