jeudi 14 février 2013

Cyanure, Camilla Läckberg




Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Offrant une pause à Erica Falck, Camilla Läckberg tisse un polar familial délicieusement empoisonné.

Dans « Cyanure » nous retrouvons Martin, l’un des équipiers de Patrick Hedström, le personnage fétiche de Camilla Läckberg. Mais ce pauvre Martin se retrouve seul le temps d’un week-end pour résoudre une histoire de meurtre… Un huis-clos qui n’a rien de bien nouveau, on retrouve tous les ingrédients aux histoires de famille avec son lot de secrets plus ou moins avouables, les intrigues des uns et des autres, les non-dits… le tout dans un lieu coupé du monde par une tempête de neige. On a l’impression d’assister à une partie de Cluedo, et lorsqu’arrive la fin, on a le droit à un « Bon sang, mais c’est bien sûr » digne d’un commissaire Bourrel et de ses « Cinq dernières minutes » !
Et même s’il n’y a rien de neuf dans ce style d’intrigue, c’est un livre qui se laisse lire d’une seule traite sans pour autant s’ennuyer.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire