jeudi 30 mai 2013

Les Lames, Mo Hayder


Depuis qu’une adolescente des environs a été retrouvée assassinée, la ville de Bath est en proie à la panique. Sally ne peut s’empêcher de trembler pour sa fille de quatorze ans, Millie, qu’elle élève seule. Car la jeune fille est en danger.
Elle subit le chantage d’un dealer qui lui réclame une somme faramineuse. Pour l’aider à rembourser sa dette, Sally, jusqu’alors femme au foyer, accepte de devenir la gouvernante d’un homme richissime à la tête d’un empire pornographique.
C’est pour elle le début d’une descente aux enfers dans laquelle sa soeur Zoe, inspecteur de police à Bath avec qui elle n’est plus en contact depuis des années, s’apprête à la rejoindre.
Grande manipulatrice, Mo Hayder maîtrise à la perfection fausses pistes et rebondissements et offre à son lecteur un thriller captivant, parsemé de visions d’horreur.


Tout commence par la disparition d’une jeune fille de bonne famille et les répercussions de cette disparition ne se font pas attendre… Dans l’entourage immédiat de la jeune fille, on s’aperçoit vite que la réalité n’a rien à voir avec les apparences. Et puis, la question se pose de savoir jusqu’où peut aller une mère pour sauver son enfant. Car Sally, qui jusqu’à présent jouait le rôle que tous attendaient d’elle, bonne mère, bonne épouse, se retrouve après son divorce, confrontée à la vraie vie et à partir de là, son existence va prendre un tournant qu’elle ne pouvait même pas imaginer. Elle doit faire face à des individus qui n’ont aucun état d’âme et qui lui laissent entrevoir un monde bien loin de son univers. Tout ça pourrait paraître banal, mais Mo Hayder sait entourer le tout d’une noirceur absolue qui fait sombrer le quotidien et les personnages dans le glauque et le sordide. Le second personnage phare du roman est Zoe la sœur de Sally, la détective en charge de l’enquête sur la disparition. Zoe est un flic totalement amoral, qui ne soucie ni des règlements ni de ceux qui tentent de les faire appliquer. Elle est autodestructrice et ne peut avoir un comportement « normal » avec les hommes en particulier, et le reste du monde en général. Sally et Zoe ne se côtoient plus depuis plusieurs années car entre elles existe un lourd passif familial qui s’est enlisé au fil du temps dans les « non-dits ». Sally admire Zoe et Zoe se sent coupable d’un fait qui s’est déroulé quand elles étaient enfants, mais surtout ce qui domine leur relation, c’est l’incompréhension et cette enquête va leur permettre de se retrouver et de se comprendre. Le plus de leur relation, c’est que l’enquête se suit du côté de Zoe et de celui de Sally, nous entraînant dans une spirale qui fait froid dans le dos. Les autres personnages qui gravitent autour d’elles, que ce soit le pornographe, le garde-chasse, le dealer ou encore le collègue de Zoe, nous entraînent sur de fausses pistes sans jamais nous faire lâcher prise. Du grand art à chaque page ! Quant à la fin, c’est le summum : c’est diabolique à souhait et j’ai refermé le livre glacée d’effroi !
Si Les Lames n’est pas aussi sanglant et gore que la majorité des romans de Mo Hayder, c’est un thriller sans temps morts, qui captive de la première à la dernière page. A ne pas rater !








Aucun commentaire:

Publier un commentaire